Construire le catalogue, avant et après les FRBR

Traduction d’un article de Karen Coyle « Creating the catalog, Before and After FRBR« , à la suite de la conférence « Encuentro di Catalogacion y Metadatos » donnée à l’Université Autonome Nationale du Mexique, 12/09/2017.

On parle beaucoup aujourd’hui de l’avenir du catalogue de la bibliothèque. Des travaux sont également en cours pour développer un format de données bibliographiques de bibliothèque « de prochaine génération », basé sur le modèle présenté par le groupe d’étude de l’IFLA sur les exigences fonctionnelles pour les notices bibliographiques.  On a toutefois tendance à considérer l’état actuel des données et des catalogues comme un point de départ. Le contexte historique est cependant beaucoup plus riche.

L’histoire à laquelle nous devons faire face est longue et complexe. En termes de technologie, on peut dater les catalogues des bibliothèques de l’époque des tablettes d’argile et des étiquettes apposées aux extrémités des parchemins à l’époque grecque et romaine. Le progrès technologique a conduit à l’utilisation de catalogues de livres, de fiches papier et, finalement, de cartes. À l’époque moderne, la technologie des catalogues est passée des cartes physiques à un catalogue virtuel sur ordinateur et géré par un système de base de données. Aujourd’hui, on assiste à une transition des systèmes de bases de données fermés vers l’utilisation du Web de données et du cadre de description des ressources (RDF) du World Wide Web Consortium.  Nous devons également examiner comment l’information elle-même a évolué au fil du temps, des premiers symboles écrits à la réalité virtuelle. Enfin, il y a la longue histoire des bibliothèques et de leurs fonctions au cours des millénaires d’histoire.

Lire l’article traduit dans son intégralité.