Se préparer au concours d’assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques : le témoignage de M.

  • Quel a été votre parcours avant ce concours ?

Avant de passer le concours j’ai d’abord fait une licence en histoire et une en sciences de l’éducation. J’ai eu une expérience de 2 ans en tant qu’assistante d’éducation dans un collège. Je me suis ensuite orientée vers les métiers des bibliothèques suite à différents stages. J’ai passé le diplôme d’auxiliaire de bibliothèque avec l’ABF en 2016 puis le DUT métiers du livre et du patrimoine en année spéciale en 2018.

Puis en novembre 2018 j’ai été embauchée en tant que responsable contractuelle d’une bibliothèque municipale dans une commune de 1 400 habitants. J’avais donc quasiment 3 années d’expériences dans une structure avant de passer le concours en 2021.

  • Quelles ont été vos motivations pour préparer le concours d’assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques ?

Je voulais d’abord avoir ce concours pour me permettre d’évoluer par la suite en tant que titulaire de mon poste, c’est une suite de mon parcours professionnel.

  • Aviez-vous une expérience préalable en bibliothèque  (bénévolat, stage…) et si oui comment l’avez-vous trouvée (candidature spontanée, contact personnel, réponse à une offre…)

J’avais eu plusieurs expériences en bibliothèques, notamment des stages trouvés avec Pôle Emploi. Puis ensuite les stages de l’ABF et du DUT qui sont un passage obligé de ces formations (il faut néanmoins faire les démarches de les trouver avec CV et lettres de motivation ) et j’ai ensuite eu mon expérience de 3 ans en tant que responsable contractuelle de ma structure.

  • Comment vous êtes-vous organisée pour cette préparation ?

J’ai commencé les révisions avec CF2ID en juillet 2020 (pour un écrit en mai 2021). D’abord il y a eu les révisions des thèmes principaux avec quelques exercices qui nous permettent d’apprendre à chercher les informations qui vont nous permettre d’acquérir les connaissances nécessaires le jour du concours. Je travaillais à côté avec des documents empruntés en bibliothèque (notamment sur des annales de concours, des livres sur la fonction publique, sur le concours d’assistant en lui-même).

Je me suis aussi abonnée à la Gazette des communes car mon point faible était la connaissance précise des collectivités (je savais les grandes lignes, mais cela ne suffit pas pour le concours), j’ai pris des renseignements auprès de mes supérieurs hiérarchiques et aussi auprès de mes référents à la bibliothèque départementale (du fait que j’étais déjà en poste dans une bibliothèque).

Je n’ai pas vraiment tenu un planning de mes révisions mais je me fixais des objectifs par week-end (moment où je travaillais sur le concours).

J’ai beaucoup lu les actualités des bibliothèques et des collectivités, me suis tenue au courant des diverses lois qui passait (notamment lors de la crise sanitaire) notamment sur le Net mais aussi grâce à une chaîne YouTube sur les collectivités territoriales qui aident bien quand on est plutôt quelqu’un qui a une mémoire auditive.

Je pense que je devais passer entre 5 et 6 heures par semaine sur l’apprentissage des connaissances en elles-mêmes + les heures d’entrainements à l’épreuve de questions et de rédaction de note.

Concernant l’oral, ne pas hésiter, en plus de l’oral blanc avec CF2ID, à tester votre entretien avec des amis ou de la famille. Ils ne sont pas du métier et n’y connaissent pas forcément grand-chose en bibliothèque mais ils pourront vous apportez de précieux conseils sur votre posture, l’intonation que vous utilisez notamment.

  • Quel a été l’apport de votre préparation chez CF2ID ?

CF2ID m’a apporté une rigueur de travail grâce aux différents exercices que l’on devait rendre. Une grande expérience du déroulement des concours et de ce qui est attendu lors des épreuves. Des conseils précieux mais aussi une confiance dans ce que je faisais ce qui m’a permis d’arriver aux épreuves sans grand stress car je savais que j’étais bien préparée !

Grâce aux tuteurs que l’on a pour les exercices et l’oral, on se met dans les vraies conditions du concours et c’est vraiment un plus que l’on ne peut pas trouver dans les livres seuls.

  • Quels sont les conseils que vous formuleriez aux futurs candidats ?

Les futurs candidats ne doivent négliger aucun thème sous prétexte qu’il  ne sort pas beaucoup dans les questions. Avoir de la rigueur et de l’organisation dans les exercices demandés mais aussi dans les révisions.

Parfois, ça sera dur et on aura envie de faire autre chose que réviser ! Il faut se laisser respirer de temps en temps mais essayer de ne jamais perdre le rythme des révisions. J’ai passé plusieurs concours, en bibliothèque et dans d’autres filières, et je vois vraiment la différence entre ceux que j’avais préparé et ceux pour lesquels j’avais moins révisé.

Soyez sûrs que seules les révisions et une bonne préparation paient, et le concours ne se prépare pas en 2 mois mais sur plusieurs mois, bien avant les épreuves écrites !